ADJARATOU OUEDRAOGO

Adjaratou Ouedraogo

Né à Lomé, Togo (1981). Vit et travaille à Ouagadougou, Burkina Faso.

Adjaratou Ouedraogo fait partie du cercle restreint des femmes peintres du Burkina Faso. Par une sorte de mise en abyme, l’artiste explore son histoire personnelle, ses fêlures, ses blessures remontant à l’enfance : une histoire dans l’histoire se raconte alors l’une après l’autre… La frontière entre image et mémoire crée alors des moments de vie soigneusement découpées, puis quasi religieusement, rangées, dans des boîtes, à l’image de ses personnages enfantins apparaissant bien souvent dans des positions biscornues ou extravagantes, presques étriquées.


Depuis les années 2000, l’artiste développe sa pratique sur plusieurs médiums incluant principalement la peinture, le dessin et la sculpture, utilisant simultanément le fusain, l’acrylique ou encore le pastel. Adjaratou Ouedraogo réalise également des films d’animation; premier essai réussi en 2016 avec ‘Le Crayon’, court métrage de 4’30 sélectionné par le CNA au Fespaco 2017 (Ouagadougou, Burkina Faso) et titré meilleur film d’animation en 2016 au AMAA – Africa Movie Academy Awards (Lagos, Nigeria).


A travers sa peinture, cette forme de langage qui renvoie en filigrane à son enfance, l’artiste sublime une blessure profonde directement liée à l’absence de sa mère. Son univers coloré, peuplé de personnages enfantins, ouvre une multitude de perspectives et tisse, en toile de fond, un perpétuel questionnement identitaire. Le petit théâtre de l’intime, où la couleur chasse bien souvent la tristesse, qu’elle crée par touches vives et colorées, constitue à présent sa marque personnelle. Et parce que l’artiste accorde une grande importance à la couleur, à la matière, et à l’idée de liberté, ses œuvres sont souvent l’occasion d’exprimer un art corrosif qui dissout tous les obstacles à cette même liberté, stimulant ainsi nos sens et créant un lien poétique entre notre mémoire et notre enfance, nos vécus.

Expositions personnelles

Maison Rouge de Cotonou, Bénin (2018); « Les gens de la carrière », galerie Passage de Sète (2017); « Ma force Tranquille », villa Yiri Suma, Ouagadougou, Burkina Faso (2017); galerie de l’école Supérieure d’Art d’Aix-en-Provence (2017); galerie Abdoulaye Konaté à la fondation du Festival sur le Niger, Ségou (2016); Galerie Hannah, Namur, Belgique (2016); « Circonférence de l’intime», galerie de l’Oratoire, Villeneuve-lès-Avignon, France (2015) puis à l’Institut Français de N’djamena, Tchad (2015); «Exodes», galerie Une IMAGE, Saint Etienne, France
(2014); Métamorphoses au Goethe Institut Ouagadougou, Burkina Faso (2013), Centre de Développement Humain (C.D.H.), Viareggio, Italie (2010).


Le travail d’ Adjaratou Ouedraogo a été présenté sur plusieurs foires dans le monde en 2018 et 2019, notamment à AKAA (Paris) ainsi qu’à 1:54 Contemporary Art from Africa (New York). Elle a par ailleurs récemment intégré de prestigieuses collections privées en France, en Italie et aux Etats Unis

Adjaratou Ouedraogo